Alexandra TRANCHEFEUX
Praticienne en Bioénergie et Neuro-Intégration Musculaire
 
Praticienne en bioénergie et kinesiologie, thérapie énergétique

Mon rôle est de créer ou de permettre les meilleures conditions pour que la guérison puisse s'opérer en vous. 

En savoir plus sur les soins énergétiques

"Tout est énergie, et c'est là tout ce qu'il y a à comprendre dans la vie. Aligne-toi à la fréquence de la réalité que tu souhaites et cette réalité se manifestera. Il ne peut en être autrement" ou encore "Je crois en une vie après la mort, tout simplement parce que l'énergie ne peut pas mourir, elle circule, se transforme et ne s'arrête jamais" citations d'Albert Einstein.

La physique quantique

physique quantique

Née entre 1900 et 1930 (cf les travaux d’Albert Einstein) est l’ensemble des théories qui cherche à expliquer le comportement des atomes et des particules. C’est l’étude de l’infiniment petit.

Sa description est si extrêmement complexe que les physiciens aiment à dire que « si tu la comprends, c’est qu’on t’a mal expliqué ». En « gros » : nous connaissons le monde classique avec les objets qui sont solides, qui tombent avec la gravité et qui sont devant/derrière nous ; le monde quantique c’est ce que l’on ne peut observer avec notre œil, ce qui se joue à l’échelle de l’atome et dont on a connaissance que par déduction, intuition, probabilité, raisonnement et mesure.

En exemple : la manipulation des électrons permet au transistor d’émettre du son, à la lampe led de s’allumer, au Cloud d’être le cœur du fonctionnement de toutes les mémoires flash de notre smartphone…

mais la physique quantique tend aussi à établir que le temps n’existe pas, que les événements que nous vivons ne sont que le fruit de notre imagination…

Le champ des possibles :

Dans « l’expérience des fentes » de Thomas Young en 1801 en mécanique quantique « l’impact des ondes sur la matière » a permis de constater que dès que nous observons un «possible» contenu dans l’onde, alors une particule de matière comme un électron, ou de lumière comme un photon, se matérialise là où s’est portée notre attention.

Tant que l’onde n’est pas observée, elle demeure « onde » et ne se transforme pas en particule. Autrement dit, sans observateur, il n’y a pas d’état solide possible. C’est pourquoi les physiciens se demandent si notre réalité n’est pas une projection de notre pensée et de notre perception : en fonction de notre intention, nous changerions la réalité (exemple : Amoureux, tout autour de toi est beau et simple ; par contre si tu viens de rompre, tout est triste, les personnes autour de toi ne sont pas agréables, tu prends tout à la lettre… ou autre exemple : ferme les yeux, visualise un citron, prend le temps de le couper et de le mettre à ta bouche pour le manger. N'observes-tu pas le goût, l'acidité, la salive qui se répand dans ta bouche ? )

champ des possibles

La matière :

Philippe Bobola, docteur en physique, biologiste, chercheur sur le cancer, anthropologue, psychanalyste et enseignant entre 1990 et 2005 aux universités de Paris, explique que notre corps est constitué de milliards de molécules. Or une molécule est composée de plusieurs atomes. Et un atome est formé de 0,0001% de matière (le noyau et les électrons), et 99,9999% de vide. Mais d’après la physique quantique, ce vide est en réalité rempli d’énergie et d’information. Notre corps est constitué de quasiment cent fois plus d’énergie et d’information que de matière.

Notre corps rayonne sur 7 plans : comme tout est vibration, l’être humain est un enchevêtrement d’ondes, sans forme, relié à un maelstrom d’énergies qui l’entoure, le traverse et le nourrit.

Le premier plan est physique  (corps minéral), les suivants sont subtils : les 3 premiers plans de l’aura sont éthériques (énergie vitale), astral (émotions) et mental (pensées), ils constituent notre personnalité et disparaissent après la mort ; les 3 derniers sont causals (mémoires anciennes), bouddhique (connaissance universelle, siège de l’âme), atmique (l’esprit divin), ils sont nos corps spirituels qui subsistent après la mort.

Pour sa santé, il convient que les énergies extérieures et intérieures soient en harmonies et que rien ne vienne perturber leur circulation.

La parole et la pensée :

Le docteur Masaru Emoto (1943-2014) a réussi à observer les réactions de l’eau en photographiant des cristaux gelés. Il a démontré ce que la physique quantique permet de valider aujourd’hui : la parole et la pensée ont un pouvoir instantané de création. Sa méthode consiste à congeler des échantillons d’eau à -20 degrés durant 3 heures afin qu’ils se cristallisent. Il photographie à grande vitesse le cristal formé sur la couronne de gouttelettes de glace à la surface. Il a prouvé que les vibrations de la musique et des mots influencent l’eau plus que tout autre élément :

neuro

l’eau exposée aux ondes de la 6ème symphonie de Beethoven montre des cristaux d’une rare perfection, aux formes splendides contrairement à l’eau exposée à de la musique dissonante avec des paroles de haine ou de violence, les figures deviennent disharmonieuses.

Pour l’intention, il a collé des étiquettes sur des bouteilles remplies  d’eau avec des messages tels que « âme » « beauté » « amour »  et d’autres avec des messages comme « laid » « idiot » « diable » les résultats sont sans appel.

Il a travaillé sur du riz cuit, séparé dans deux pots en verre distincts. Chaque jour il parlait au riz avec des mots d’amour pour le premier pot et des mots de haine pour le second pot. Après un mois il a constaté que le riz malmené avait moisi beaucoup plus vite.

L’américain Greg Braden (né en 1954), géologue informaticien de haut niveau, reconnu pionnier et expert dans le domaine de la physique quantique et de la matrice divine : a lui aussi mis en évidence par ses recherches les effets des fréquences sur une goutte d’eau ; les vibrations élevées produisent des figures harmonieuses.

 

Le médecin psychiatre Carl Gustav Jung (1875 – 1961) fondateur de la psychologie analytique pense que « ceux qui n’apprennent rien des faits désagréables de leur vie forcent la conscience cosmique à les reproduire autant de fois que nécessaire, pour apprendre ce qu’enseigne le drame. Ce que tu nies te soumet. Ce que tu acceptes te transforme ». Les schémas négatifs sont une expérience à grandir.

La conscience :

Eben Alexander, professeur de médecine américain qui enseignait la neurochirurgie à Harvard était convaincu que les expériences de mort imminente (EMI) étaient des hallucinations produites par le cerveau agonique. Mais en 2008, une méningite bactérienne le plonge dans le coma. Il vit une authentique EMI et change radicalement d’avis, ses hypothèses matérialistes sur les récits d’expérienceurs s’écroulent.

Selon lui, son aventure dans l’invisible prouve que la conscience est indépendante du cerveau, que la mort est une transition et que l’éternité d’une splendeur parfaite nous attend dans le monde des défunts. Durant son coma, il est accompagné par une femme au visage souriant et charmant sur les ailes d’un papillon géant. Deux mois plus tard, totalement guéri et sans aucune séquelle d’une maladie mortelle dans 98% des cas, animé par des motivations nouvelles, il met tout en œuvre pour retrouver ses parents biologiques.

Ses efforts sont récompensés. Son vrai père, lui montre une photo qui le bouleverse : le portrait de sa sœur biologique décédée au moment de son coma. Alors qu’il ignorait jusqu’à son existence, le miraculé reconnait immédiatement le visage souriant et charmant qui l’a accompagné dans l’au-delà. Pour Eben, la preuve est sous ses yeux, son expérience ne peut donc être le fruit de son imagination ! il écrit un livre : la preuve du paradis (édition J’ai Lu 2015. Best-sellers pdt 97 semaines sur la liste du New York Times).

La transmission des mémoires :

L’épigénétique est une discipline scientifique qui permet d’expliquer comment des traits physiques ou des épreuves peuvent être transmis entre les générations. Une situation stressante peut modifier l’expression génétique et peut s’inscrire dans les gènes transmis (c’est la méthylation de l’ADN). Les étudiants de l’université Emory à Atlanta aux Etats Unis en 2013 ont pu le démontrer : des souris mâles ont été soumises à des impulsions électriques après avoir senti une odeur proche de la fleur de cerisier, plusieurs fois par jour, pendant trois jours.

Ainsi conditionnées, elles manifestent de la peur en présence de cette odeur, même en l’absence de tous stimuli électrique. Le sperme de ces souris sert alors, in vitro,  à féconder des ovules de femelles non conditionnées, donnant une nouvelle génération n’ayant jamais été mise en contact ni avec le stimuli stressant, ni avec leur père conditionné à réagir à l’odeur de fleur de cerisier.

Pourtant, aussi surprenant que cela puisse paraitre, cette nouvelle génération réagit à l’odeur de fleur de cerisier, même à faible quantité. Et uniquement à l’odeur de fleur de cerisier : c’est bien le stress associé à cette odeur qui a été transmis. Il a été démontré que cette transmission pouvait même se faire à la génération suivante (les petits de la cohorte initiale de souriceaux).

La réincarnation :

Ian Stevenson (1918-2007) psychiatre, parapsychologue et professeur d’université en Virginie est connu pour ses travaux sur la réincarnation. Il a collecté et méticuleusement recherché des cas d’enfants affirmant se rappeler leurs vies antérieures. Souvent l’enfant donne à l’avance le nom des principaux parents antérieurs, décri le village, le lieu où il aurait vécu,… puis il organise une rencontre des deux familles et l’on assiste à des phénomènes de reconnaissance (l’enfant peut désigner au sein du groupe des personnes inconnues qui était son ex-femme, sa mère, ses frères et sœurs…  et peut décrire l’endroit comme il était avant les modifications de réaménagement des propriétaires. Des milliers de cas à travers le monde et parmi eux : 210 cas d’enfants qui ont un défaut de naissance (marque sur la peau ou membre atrophié) qu’ils disent correspondre à une blessure (généralement mortelle) de leur vie précédente. Les recherches confirment que la correspondance entre les personnes décédées et les marques de naissance des enfants est exacte (43 cas sur 49 dans lesquels un rapport médical post-mortem a été obtenu). Si l’on écarte les témoignages (toujours sujet à affabulation) il reste trois preuves irréfutables d’une réincarnation : les marques de naissance sur le corps, les phobies (toujours les mêmes) et la Xénoglossie (faculté de parler une langue étrangère sans l’avoir apprise).

Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site a été proposé par JPCHAUDOT

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.